La note de l'écrivain

Le rêve c'est bien, mais la réalité est plus nuancée, plus complexe, terreau du meilleur parfois du pire. L'histoire humaine est jalonnée de rêves aux allures de cauchemars..

Le voyage que notre famille entreprend permet sans nul doute d'être témoins privilégiés de faits souvent ignorés ou mal évalués. Quand on vit, comme le plus grand nombre, abrité par quatre murs et un toit, on a parfois peur mais on suppose que le danger ne passera pas la porte, préférant regarder par la lorgnette (le petit écran) ce qui se passe au-dehors. Le danger n'est pourtant pas dans la réalité, mais dans le fait de ne pas vouloir la voir, où d' en nier une partie, car elle n'est ni bonne ni mauvaise, elle est ce qu'elle est.

Notre gazette s'invite dans vos boudoirs chaleureux, petit moment de pause, réflexions, idées, impulsions et initiatives pour que résolument attentifs, nous nous souvenions que notre humanité tient dans notre faculté à rêver et notre capacité à transformer nos rêves en réalité. Pour le meilleur et le meilleur!

jeudi 15 mai 2014

Un peu d'air au lac de Cavayère...



Sur le parking du Lac de cavayère
Ce que j'aime au lac de Cavayère, à quelques kilomètres de Carcassonne, c'est le bruit du vent dans les feuilles, la vue légèrement surplombante depuis le parking où sont garés nos véhicules, le reflet des eaux du lac, le calme du secteur et tout autour, des pentes vertes... Nous y étions déjà venus il y trois ans, au début de notre aventure, et à présent nous y revenons pour deux jours seulement, afin de nous ressourcer avant de gagner la petite ville de Limoux, où nous jouerons fin de semaine prochaine...

Vue depuis le parking
Après la dernière dizaine de jours un peu morose, sous le ciel plus souvent gris que bleu de Castelnaudary, la douceur de cette journée ensoleillée repose et apaise. Le silence des nuits et le calme du secteur laissent profiter de ces premières soirées annonçant l'été où l'on prend plaisir à contempler les étoiles en ne pensant à rien. La saison d'été n'étant pas encore entamée, on a un peu l'impression d'avoir le lac à soi seul, et cela fait beaucoup de bien de ne voir personne, même si les plus grands de nos enfants, eux, souhaiteraient plus volontiers l'animation d'une ville. Car ici, pas de commerces, pas de shopping, pas de petits cafés, pas de copains et de copines, et, pour couronner le tout, pas d'électricité, donc pas (trop) d'ordinateur, de DS, de téléphone et toutes ces choses qui vous tiennent en permanence aux autres. Y'en a qui râlent ! Si je souhaitais pour ma part, profiter un peu de ce lieu calme, nous n'allons pas pouvoir rester plus de deux nuits et nous repartirons déjà demain. Il nous faut en effet démarcher sur Limoux et donc, distribuer nos gazettes afin d'optimiser nos séries sur la dite ville.

Cavayère est un des rares endroits où la présence de nos roulottes est tolérée lorsque nous ne jouons pas... Et cela sur une courte période bien entendu. Xavier avait par correction contacté la mairie de Carcassonne pour bénéficier d'une autorisation de stationner officielle, mais celle-ci nous avait immédiatement renvoyés vers une aire de passage "dans la zone du pont rouge", nettement moins bucolique! Nous avons donc "fait les pirates" et c'est sans autorisation que nous sommes stationnés ici. Nous nous rappelions que trois ans auparavant les gardiens du lieu avaient toléré notre présence pour trois jours et comme cette fois ci, nous ne devions pas rester longtemps nous avons préféré prendre le risque de nous placer ici.

Déjà demain le bol d'air de Cavayère est terminé, il faut reprendre la route et retrouver l'agitation des petites villes. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire